Covid-19 – L’état d’alarme à Lanzarote, qu’est-ce que c’est ?

article publié initialement le 17 mars et mis à jour régulièrement

Depuis le lundi 16 mars 2020 l’Espagne (et donc les îles Canaries) est sous le status de « l’état d’alarme » (Estado de Alarma) afin de lutter contre le Covid19.
Cette disposition permet au gouvernement central de disposer des pleins pouvoirs même pour des matières qui sont habituellement sous le contrôle des gouvernements régionaux.
Avec cette mesure par exemple toutes les forces de sécurité sont sous les ordres du ministère de l’intérieur.
Ce n’est que la seconde fois en près de 40 ans que cet artifice légal est utilisé, la fois précédente c’était suite à une grève des contrôleurs du ciel.

Mise à jour 26/4

depuis aujourd’hui les enfants de moins de 14 ans peuvent sortir accompagnés d’un adulte pour prendre l’air / jouer dehors. Mais ce doit être de durée limitée et à proximité du domicile. Si ça se passe bien d’ici une semaine, la population générale pourrait être autorisée à prendre l’air.

Le gouvernement des Canaries avait proposé au gouvernement central de Madrid un plan de dé-confinement propre aux Canaries. Madrid a semble-t-il rejeté l’idée en annonçant que c’est eux qui décident. Mais il est probable que le dé-confinement soit variable suivant les communautés et l’impact que le covid a eu sur celles-ci. Reste à attendre des informations plus concrètes, mais il semble assez probable que le retour du tourisme soit d’abord local puis national. Les touristes internationaux sont pour le moment attendus vers octobre / novembre. Mais quelles seront les conditions ? Certains articles évoquent la possibilité d’un document de non contagion, voire à défaut d’une quarantaine de 14 jours (ce qui va être impossible pour la plupart des vacanciers).

Au niveau sanitaire à Lanzarote, le nombre de cas de Covid détectés est de 84 depuis le début (soit +5), dont 35 cas actifs. 44 personnes sont guéries et le nombre de patients hospitalisés à fortement diminué. Ils ne sont plus que 7 dont 4 en soins intensifs. Au total 5 personnes sont décédées du covid-19 (+2).
Histoire de terminer sur une note positive, la première personne à être entrée aux soins intensifs est maintenant guérie.

Mise à jour 19/4

Le gouvernement a annoncé hier que l’état d’alarme était prolongé jusqu’au 9 mai. Ce n’est qu’une demi surprise. Le changement c’est qu’à partir du 26 avril les enfants seront autorisés à sortir. Il faut rappeler que pour le moment en Espagne seuls les déplacements nécessaires sont autorisés et doivent se faire seuls. Ce qui signifie que depuis plus d’un mois les enfants sont interdits de sortie. Les modalités de sortie seront précisées prochainement.

Concernant les cas de Covid-19 à Lanzarote, le nombre total de cas est de 79 dont 43 sont actifs. Parmi ces cas actifs, 15 sont hospitalisés dont 7 en soins intensifs, les autres cas (28) sont suivis à domicile.
Depuis le début de l’épidémie Lanzarote compte 3 décès (stable) et 33 guérisons (+20 par rapport à la mise à jour précédente).

Mise à jour 13/4

il y a quelques jours le parlement a confirmé l’extension de l’état d’alarme jusqu’au 25 avril. Depuis aujourd’hui le travail dans les secteurs non essentiels (qui avait été interrompu depuis le 30/3) a repris.
Comme observé lors de la mise à jour précédente, la situation aux Canaries s’améliore, mais à l’heure actuelle il n’y a aucune décision pour que le confinement puisse être levé ou allégé.
Il y a actuellement 60 cas actifs à Lanzarote. Parmi ces cas, 18 sont hospitalisés dont 9 se trouvent en soins intensifs. Depuis le début de l’épidémie 3 personnes sont décédées et 13 sont guéries.

Mise à jour 4/4

Le gouvernement espagnol va demander la prolongation de l’état d’alarme pour 15 jours, soit jusqu’au 25 avril.
Le nombre de décès semble se stabiliser en Espagne et aux Canaries en particulier certains spécialistes pensent que l’épidémie est contenue. Le gouvernement local espère pouvoir assouplir les règles de confinement mais cela va dépendre de Madrid.

Mise à jour 29/3

Hier le premier ministre espagnol Pedro Sanchez a décidé de renforcer les mesures de confinement et de le prolonger. Tous les salariés travaillant dans des secteurs non essentiels (construction, travaux publics par exemple) sont priés de rester chez eux durant deux semaines (30/3 au 9/4).
Au niveau décompte les Canaries comptent plus de 1125 cas confirmés et 39 décès. A Lanzarote le décompte est de 35 cas et 3 décès.

Article original

La mesure est annoncée pour une durée de 15 jours (mais soyons honnête cela risque d’être beaucoup plus long).

Si Lanzarote avait été relativement épargnée jusqu’à début mars, le 12 mars 2020 les deux premiers cas de coronavirus ont été confirmés sur l’île. Mais dans le même temps l’épidémie mondiale de Covid 19 a pris des proportions catastrophiques en Espagne début mars avec des milliers de malades et des centaines de morts. A l’heure d’écrire cet article 7 cas ont été détectés à Lanzarote.

Restrictions de circulation

Pour limiter la propagation du virus et l’augmentation rapide du nombre de malades qui saturent le système de santé, des mesures ont été prises afin de limiter la circulation des personnes sur TOUT le territoire espagnol. Cette mesure concerne donc également Lanzarote et toutes les Canaries.

Il est interdit de circuler / sortir de chez soi sauf pour les raisons suivantes :

  • aller faire des courses, chercher des médicaments ou faire le plein d’essence
  • aller et revenir du travail
  • aller à un rendez-vous médical
  • rendre visite / assister des personnes dépendantes ou handicapées
  • promener le chien (dans les environs du logement) . Promener un poulet en laisse n’est pas une excuse

Ces restrictions de circulation s’appliquent aux habitants mais aussi aux touristes encore présents sur le territoire.

Les plages, les lieux de loisirs (cinés, pars d’attraction,….), lieux culturels (théâtres, …), les lieux sportifs, les restaurants et les bars (sauf pour les plats à emporter) et les commerces de détails sont fermés à l’exception des commerces suivants :

  • magasins alimentaires
  • pharmacies
  • presse et tabacs
  • magasins d’informatique
  • magasins vendant des biens essentiels

Donc pas question d’aller chez des amis pour se faire une petite bouffe, d’aller se balader à la plage, d’aller nager dans la mer ou les piscines des complexes hôteliers, …

Globalement les mesures sont assez proches de celles prises en France ou en Belgique, mais vu la gravité de la situation en Espagne elles sont même un peu plus strictes.

Bien que le but des autorités ne soit pas de sanctionner, les infractions en cas de circulation non justifiée sont passibles d’amendes de 100 à 2000 euros (et plus) et de peines d’emprisonnement.

Dernière modification le

Envie de laisser un commentaire ?