Les éruptions volcaniques de 1730

Lanzarote est une île volcanique et avec près de 300 cratères, sa physionomie est évidemment liée aux éruptions qui se sont produites il y a plusieurs millions d’années.
Mais les éruptions de la zone de Timanfaya en 1730 ont fortement remodelé la physionomie de l’île. Ces éruptions, qui ont duré 6 ans, ont recouvert presque 25 % de la surface de l’île dont les zones les plus fertiles.

Début de la zone du Parc National de Timanfaya à Lanzarote avec les montagnes de feu à l'arrière plan.
Début de la zone du Parc National de Timanfaya à Lanzarote avec les montagnes de feu à l’arrière plan.

De manière assez incroyable il n’y a eu aucune victime malgré le fait que 26 villages aient été détruits. Mais les famines qui ont suivi ont forcé une bonne part de la population à émigrer, souvent en Amérique du sud.

Traductions

De cette éruption ou plutôt ces éruptions, il n’y a évidemment pas d’images. Mais le témoignage d’un religieux, le père Don Andrés Lorenzo Curbelo curé dans le village de Yaiza, qui a consigné le déroulement des premiers mois des éruptions dans un journal permet de savoir ce qui s’est passé.
Le déroulement chronologique ci-dessous est basé sur ces notes qui ont été traduites en allemand en 1825. Cette version allemande a ensuite été traduite en francais en 1836 avant d’être retraduite en espagnol en 1906. Il semble que l’original du journal aie disparu.


a

Le 1er septembre

Entre 1726 et 1730, des tremblements de terre et des bruits souterrains se sont produits assez régulièrement, mais c’est le 1er septembre 1730 en soirée que la terre s’est ouverte.

Entre neuf et dix heures du soir, la terre s’est soudainement ouverte près de Timanfaya, à deux lieues de Yaiza. Durant la nuit une énorme montagne émergea de la terre et des flammes provenaient de son sommet.

Ces flammes au sommet seront visibles durant 19 jours. Quelques jours après la première éruption, une coulée de lave s’est dirigée vers Timanfaya et Mancha Blanca. La lave s’étendit d’abord rapidement vers le nord avant de ralentir. Le journal indique que la lave était liquide comme de l’eau avant de changer de consistance et d’être comme du miel.



Vue sur les Volcans du parc de Timanfaya près de Yaiza (LZ-67), Lanzarote
Vue sur les Volcans du parc de Timanfaya près de Yaiza (LZ-67), Lanzarote

Le 7 septembre, suite à une grosse explosion la lave change de direction, pour s’écouler vers le nord-ouest et l’ouest nord-ouest. Le torrent de lave a détruit instantanément Maretas et Santa Catalina dans la vallée.

Le 11 septembre, l’éruption se renforce. De Santa Catalina, la lave s’écoule vers le Mazo et se dirige vers la mer en recouvrant toute la région. D’énormes quantités de poissons morts sont découvertes.
Les choses se sont calmé quelques plus tard et l’éruption semble avoir pris fin.

Mais le 18 octobre trois nouvelles fissures se forment au-dessus de Santa Catalina. D’énormes nuages de fumée, de cendres volcaniques et de débris s’en échappent et recouvrent toute l’île. Une pluie bouillante s’abat sur Lanzarote. L’activité volcanique est restée intense durant dix jours et le journal que du bétail est mort, asphyxié par les vapeurs toxiques des éruptions.
Mi décembre, la lave change de direction une nouvelle fois pour se diriger vers le sud-ouest. La coulée de lave a dévaste Vega de Uga, mais s’arrête un peu plus loin.

Certaines roches du parc national de Timanfaya doivent leur couleur aux gaz présents lors de l'éruption.
Certaines roches du parc national de Timanfaya doivent leur couleur aux gaz présents lors de l’éruption.

1731

Le 7 janvier 1731 de nouvelles éruptions de lave incandescente et des feux bleus et rouges sont visibles dans la nuit.

Du 21 au 27 janvier, des torrents de lave brûlante descendent comme des rivières vers la mer. Les cendres, les rochers et la fumée dense rendant la vie impossible sur Lanzarote. Durant presque tout le mois de février, un nouveau cône a rejeté de grandes quantités de lave vers la mer.

Le 20 mars, de nouveaux cônes sont apparus, et des éruptions se sont poursuivies durant 11 jours.
Début avril, les mêmes cônes sont à nouveau actifs. Le 13, deux cônes s’effondrent dans leurs propres cratères en émettant un bruit effrayant. Le 1er mai, le feu semble s’être éteint mais se rallume le lendemain. De la lave s’écoule en direction de Yaiza et menace le village.

Après quelques jours d’activité, les choses se calment jusqu’au 4 juin. A ce moment une énorme brèche s’ouvre et entraîne la formation de trois nouveaux cratères près de Timanfaya. De violentes secousses et des flammes terrifient la population locale. La lave émise par les différents cratères se regroupe en une seule rivière de lave qui s’écoule vers la mer.

La route de Tremesana est randonnée guidée qui passe dans le parc national de Timanfya à Lanzarote
La route de Tremesana est randonnée guidée qui passe dans le parc national de Timanfya à Lanzarote

Eruption sous marine ?

Vers la fin du mois de juin 1731, toutes les plages de l’ouest de l’île sont recouvertes d’un grand nombre de poissons morts, de toutes espèces. Le journal rapporte que certains de ces poissons ont des formes que les habitants n’avaient jamais vues auparavant. Il est probable que des éruptions sous marines aient tué des poissons de fond.
Depuis Yaiza vers le nord-ouest les habitants observent une grande quantité de flammes et de fumée qui jaillit du sol. Le tout est accompagné de violentes détonations. En octobre et novembre, d’autres éruptions ont eu lieu, aggravant les craintes des insulaires.

A Noël 1731, l’île entière est secouée par un tremblement de terre, plus violent que les précédents.

Le journal du prêtre s’interrompt et on n’a donc plus vraiment de détails sur la suite des événements.

Le miracle de la Vierge

En 1735, une coulée de lave prend la direction de Tinajo en passant par Mancha Blanca. Les villageois de Tinajo, craignant de perdre leurs maisons et leurs terres, partent en procession. Emmenés par le père franciscain Esteban de la Guardia, ils se dirigent vers la coulée de lave ; ce dernier en tête du cortège porte une image de la vierge de Notre dame des Douleurs (Virgen de los Dolores). Arrivés près de la lave, un homme plante une croix dans le sol et la lave cesse de progresser. Ils promettent alors à la Vierge de lui construire une chapelle à cet endroit. C’est l’ermitage Virgen de Los Dolores qui se trouve à Mancha Blanca.

Ermitage de Notre Dame des Douleurs (ermita de Nuestra Senora de Los Dolores), Mancha Blanca, Lanzarote
Ermitage de Notre Dame des Douleurs (ermita de Nuestra Senora de Los Dolores), Mancha Blanca, Lanzarote

Au terme de ces 6 années d’intense activité volcanique, la physionomie de Lanzarote a été fortement modifiée. Ce qui va devenir le parc naturel de Timanfaya est sorti de terre, le port maritime près de Yaiza a disparu et une lagune s’est formée. C’est ce qui deviendra plus tard les Marais salants de Janubio.

30 cônes volcaniques se sont créés lors de ces éruptions, alignées sur une faille tectonique de 14 kilomètres. Si la volcanologie vous branche, cette étude du « Journal of Vulcanology » de 1992 devrait vous intéresser.

Moins de 100 ans plus tard, en 1824, l’île connaîtra une nouvelle éruption de taille plus réduite du côté de Tiagua.

Envie de laisser un commentaire ?